Les avantages des mycorhizes

Nova-Flore

Préserver les ressources naturelles – Choisir une technique préventive

Les champignons mycorhiziens sont naturellement présents dans le sol et sont ensuite multipliés en laboratoire. La multiplication des mycorhizes et leur mise à disposition ont un impact environnemental très faible et sans aucune comparaison possible avec d’autres intrants utilisés en espaces verts.

Ce bilan environnemental extrêmement positif ne fait que renforcer les nombreux avantages offerts par les mycorhizes.

LA SOLUTION ENVIRONNEMENTALE

L’utilisation des mycorhizes induit un changement des habitudes et nécessite une adaptation de la part des professionnels.

Les mycorhizes offrent une nouvelle voir pour réduire l’utilisation des pesticides, d’engrais chimiques et d’eau.

mycorhizes

DIMINUER LA CONSOMMATION DE PHOSPHORE

L’adaptation des pratiques correspond au contexte actuel d’épuisement des ressources en phosphore, composant essentiel des engrais. Le phosphore migre très peu dans le sol et les quantités de phosphore appliquées ne sont que très partiellement assimilées par les plantes. Le mycelium des mycorhizes facilite l’accès au phosphore en le solubilisant, ce qui permet la réduction des apports.

DIMINUER LA CONSOMMATION D’EAU

Les hyphes des mycorhizes permettent d’augmenter la surface de sol prospectée de 80 fois. Cela contribue à une meilleure absorption de l’eau et permet de diminuer l’évapotranspiration, pour un gain estimé de 15% à 30% selon les plantes.

DIMINUER LA CONSOMMATION D’ENGRAIS

Les mycorhizes augmentent la solubilisation de nutriments grâce à la production d’acides organiques. La plante se nourrit plus facilement. La surface accrue de captation permet également de limiter le lessivage naturel des engrais.

L’apport préalable d’inoculum mycorhizien contribue à l’optimisation des apports d’engrais durant toute la vie de la pante.

DIMINUER L’APPLICATION DE PRODUITS PHYTOSANITAIRES

Les mycorhizes stimulent les défenses naturelles des plantes. Le recours systématique à l’usage de pesticides est ainsi diminué. En produisant de l’acide jasmonique (hormone végétale) et de l’éthylène, l’équilibre entre le champignon et la plante est maintenu, les défenses naturelles sont stimulées et renforcées.